Ce mardi 3 mai, Nicolas Sarkozy a réaffirmé son amour pour le nucléaire et sa confiance inébranlable en cette source d’énergie, déclarant « nous allons continuer à investir dans cette filière. Il n’y aura pas de moratoire ».

Les Jeunes Écologistes condamnent fermement cette obstination et trouvent extrêmement audacieux que le gouvernement continue à tenir un discours du genre, quelques semaines seulement après la catastrophe de Fukushima dont aucun expert n’est encore capable de mesurer l’ampleur.

Nicolas Sarkozy soutient que la centrale de Gravelines est encore plus sûre qu’à ses débuts. Pour contrecarrer ce genre d’argument manifestement soufflé par le lobby du nucléaire, les Jeunes Écologistes rappellent le risque majeur que représentent les centrales nucléaires pour l’homme et pour l’environnement :

  • Production de centaines de milliers de tonnes de déchets, radioactifs pendant 100 000 ans sans solution de recyclage.
  • Circulation de convois de combustibles et de déchets, dans le plus grand secret, présentant des risques sanitaires pour les populations.
  • Parc nucléaire vieillissant trop peu sécurisé et représentant une cible stratégique en cas de conflit.
  • Sécurité des centrales rendu périlleuse par les dérèglements climatiques prévisibles (sécheresses ou montées des eaux).
  • Mines d’uranium à ciel ouvert nocives pour les ouvriers et la population voisine.

Le Président évoque également la question de la nécessaire indépendance énergétique de la France, qui passerait forcément par le nucléaire. Ici encore, l’aveuglement est flagrant ! L’uranium utilisé provient bien de quelque part, et parfois de pays en guerre, où l’uranium est troqué contre des armes. Développer une grande politique énergétique, incluant un mix d’énergies renouvelables, telles que le solaire, l’éolien, la force marée motrice, ne nous permettrait-il pas d’être beaucoup plus indépendants dans notre approvisionnement ?

L’audit proposé par M. Sarkozy à ce sujet, on le sait d’avance, manquera lui aussi d’indépendance.

Les Jeunes Écologistes réclament un grand débat citoyen sur l’énergie, une modernisation de la politique énergétique française intégrant pleinement les énergies renouvelables et la promotion de moyens visant à réduire les consommations d’énergie à la source. Nous invitons nos dirigeants actuels à en finir avec leur love story avec le nucléaire, et de suivre le commun proverbe “Amour, Amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire Adieu Prudence“.

Les Jeunes Écologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This