1 154 000 personnes bénéficiaient fin 2010 du RSA socle (466 € par mois). Les emplois précaires sont devenus la nouvelle variable d’ajustement pour les entreprises. Ils concernent notamment les jeunes, les personnes d’origine étrangère et les femmes.


Cette réalité fait froid dans le dos quand on connait l’extrême précarité dans laquelle vit une part grandissante de la population. La politique de Nicolas Sarkozy en matière de lutte contre la pauvreté, résumée par le slogan “travailler plus pour gagner un plus”, est un échec complet, autant du coté de l’emploi que du pouvoir d’achat. Le plus grave est que rien n’est remis en question, et la solidarité nationale, quand à elle, poursuit sa dislocation.

Mais le gouvernement persiste. Comment interpréter les propos de Laurent Wauquiez ? Alors que les patrons des plus grandes banques françaises détournent la loi en s’attribuant des bonus de 1,5 à 5 fois leur salaire annuel, le gouvernement préfère stigmatiser les plus pauvres. Voici les trois dernières propositions en date :

* Chaque bénéficiaire du RSA effectuerait 5 heures de service social par semaine.
* Le cumul de tous les minima sociaux serait désormais plafonné à 75% du SMIC
* Seuls les étrangers ayant travaillé au moins cinq ans en France pourraient bénéficier de la sécurité sociale française, les autres en seraient tout simplement privés.

Les Jeunes Écologistes demandent l’arrêt de ces attaques injustes visant 10 % de la population. Aucune solution ne pourra être trouvée si le cliché “chômeurs = assistés” n’est pas dépassé. Les Jeunes Écologistes souhaitent rappeler l’importance d’une solidarité nationale forte, envers tous ceux qui en ont besoin, et la nécessité de mener une vraie politique durable de l’emploi.

Nous nous prononçons en faveur d’un “New deal écologique” : une réforme de l’imposition qui permettrait une véritable redistribution des richesses, notamment par l’établissement d’un revenu maximum universel et d’une contribution climat-énergie redistributive, ainsi qu’une politique ambitieuse d’investissement dans les emplois durables.

Les Jeunes Écologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This