Les Jeunes Ecologistes tiennent à rappeler, à l’occasion de le Journée internationale des droits de la Femme, leur attachement quotidien à l’égalité entre hommes et femmes, et à la lutte contre le sexisme, la misogynie et toutes formes de discriminations dues au sexe.

En ce contexte d’élections cantonales, nous ne pouvons que déplorer le cruel manque de parité en politique . En effet la Constitution le stipule clairement : « La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ». Or dans les faits, la France est au 46e rang mondial du classement des inégalités hommes/femmes : les femmes doivent se contenter de 18,5% des sièges à l’Assemblée nationale, 21,8% au Sénat, et l’on chute à 12,3% au sein des Conseils généraux.

De plus, la réforme territoriale, votée en novembre dernier, va profondément et durablement remettre en cause les avancées féministes de ces vingt dernières années. En supprimant les conseillers généraux et régionaux au profit d’un nombre réduit conseillers territoriaux siégeant dans les deux assemblées, élus au scrutin uninominal à deux tours, et non à la proportionnelle, cette réforme met un coup d’arrêt à la féminisation des instances représentatives et démocratiques de la République ! Selon les prévisions de l’Observatoire de la Parité, en 2014 les conseillers territoriaux seront à 82,7% des hommes et seulement à 17,3% de femmes. Belle régression lorsque l’on sait que 48% des conseillers régionaux sont aujourd’hui des femmes!

Les femmes sont également victimes de nombreuses autres égalités :

  • sur le plan économique : la précarité touche en priorité les femmes, notamment les femmes seules avec enfants. 80% des salariés qui vivent avec 750€ par mois sont des femmes !Les femmes touchent un salaire de 27% inférieur à ceux des hommes. Ces inégalités apparaissent encore plus criantes lorsqu’on sait que les femmes gagnent 10% de moins à poste et expérience équivalents.
  • dans la vie quotidienne : le partage des tâches à la maison est encore loin d’être équitable même parmi les jeunes générations et malgré les discours sur le nouveau rôle des pères. Le temps de loisirs d’un père est doublement supérieur à celui d’une mère (6 mois après une naissance)
  • sur le plan médiatique : l’image de la femme dans les médias et la publicité est de plus en plus malmenée. Dans le médias , les femmes se font rares : elles sont représentées seulement à 33%. Et dans la publicité, la femme est souvent cantonnée au rôle d’objet sexuel et de femme d’intérieur.

Les Jeunes Ecologistes souhaitent vivement qu’un changement des mentalités et des instances représentatives s’opère dès aujourd’hui afin que naisse enfin une égalité réelle entre les hommes et les femmes.

Les Jeunes Ecologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This