Les Jeunes Écologistes prennent note, sans surprise, du rapport publié par le GIEC aujourd’hui. Le comité d’expert établit encore une fois la responsabilité de l’activité humaine dans le réchauffement sans précédent du climat mondial, et confirme les conséquences terribles et irréversibles d’une augmentation de plus de 2°C des températures d’ici 2050.

 

Face à ce constat, les Jeunes Écologistes condamnent l’irresponsabilité des gouvernements actuels, qui ont fait de la lutte contre le changement climatique une politique à la marge, privilégiant les stratégies à court terme et la poursuite suicidaire d’un modèle basé sur le productivisme et le profit immédiat. Si la crise économique est pour beaucoup dans la disparition de la question climatique des écrans radars politiques et médiatiques, les Jeunes Écologistes restent persuadés que, loin d’être une contrainte, la diminution des gaz à effet de serre peut être l’occasion de penser un meilleur modèle, libéré de certaines logiques économiques absurdes.

Les responsables politiques doivent comprendre qu’il est urgent d’agir. On se complait pour l’instant dans des discours moralisateurs sur les générations futures, mais les conséquences du changement climatique se font déjà sentir aujourd’hui et ont déjà fait des victimes. 2050, c’est demain, et les générations futures commencent aujourd’hui !“, affirme Lucas Nédélec, secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes.

 

Par ailleurs, les Jeunes Écologistes appellent à redoubler d’efforts pour lutter contre les stratégies de désinformation mises en place par le lobby climato-sceptique. Financé à coût de milliards par les plus grands pollueurs de la planète, ce lobby cherche encore aujourd’hui à décrédibiliser les travaux du GIEC et manipuler les opinons publiques pour protéger ses propres intérêts financiers.

 

climat-Visu

 

CONTACTS PRESSE :

  • Lucas Nédélec – Secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69
  • Laura Chatel – Secrétaire fédérale : 06 29 85 75 95

 

 

Share This