Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté ont participé avec le collectif bisontin contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a un rassemblement de soutien à la lutte contre ce projet.

NON AU PROJET D’AÉROPORT !

D’où vient cette idée délirante?

Le site de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) au nord de Nantes a été envisagé pour l’implantation d’un nouvel aéroport, dès 1967, à une époque où la croissance économique et l’arrivée du Concorde faisaient rêver. Ce projet de construction d’une plate-forme économique « Grand Ouest », d’envergure internationale, allant de Nantes à Saint-Nazaire qui ne formeraient plus qu’une seule et grande métropole, a été mis en veille par la crise pétrolière des années 1970. Il a été réactivé par le gouvernement Jospin en l’an 2000. La Déclaration d’Utilité Publique, très contestable, est parue en 2008. Les travaux doivent débuter en 2013 et la mise en service est prévue pour 2017.

 

Pourquoi nous jugeons le projet inutile, coûteux et dangereux?

La France compte déjà 156 aéroports contre 45 en Allemagne. De plus, l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique n’est exploité qu’à 80% et les aéroports voisins sont sous-exploités (celui d’Angers construit il y a 2 ans fonctionne à seulement 10% de sa capacité, ceux de Rennes et de Tours à 50% et 55%. Un aéroport de plus ne semble pas nécessaire !

La progression du trafic aérien s’est fortement ralentie à cause de la crise économique et de la concurrence du TGV sur les relations intérieures. De plus, la vocation internationale de NDDL n’a jamais été prouvée et le Concorde n’est plus.

La vraie motivation pour ce projet était de faciliter une vaste opération de développement urbain sur Nantes, à la périphérie de l’aéroport actuel. Plutôt que d’insonoriser les habitations et de construire une nouvelle piste qui permettrait d’éviter le survol de la ville,

les collectivités veulent un deuxième aéroport. Néanmoins, Nantes-Atlantique devrait continuer à fonctionner pour les besoins de l’usine Airbus.

Ce projet pharaonique nous rappelle dans une moindre mesure l’aberration local de Dole Tavaux, projet sur lequel nous étions mobilisés l’année dernière.

Des légumes, pas du bitume !

– La disparition de terres agricoles doit être stoppée rapidement. La construction de cet aéroport, des routes pour s’y rendre et des zones industrielles qui l’accompagneront transformerait des milliers d’hectares de terres cultivables en bitume.
– Ce projet est contraire aux politiques annoncées concernant la lutte contre le réchauffement climatique, les économies d’énergie, la protection de la biodiversité et des écosystèmes qui doivent être des priorités.
– La crise financière ne nous permet pas d’investir des centaines de millions d’euros dans un Partenariat Public/Privé qui n’a aucune utilité sociale mais qui bénéficierait surtout à la multinationale Vinci, maîtresse d’œuvre du projet.

Un vrai débat, pas de la répression !

Depuis 2009, de nouveaux habitants se sont installés dans les espaces vidés de la Zone d’Aménagement Différé (ZAD),

rebaptisée Zone à Défendre. Leur objectif est de défendre les terres agricoles et les écosystèmes. Depuis le 16 octobre 2012, le gouvernement tente de les expulser en détruisant, parfois illégalement, leurs habitations.

Nous condamnons la militarisation de la zone et la violence des CRS lors des tentatives d’expulsions. Le gouvernement ferait mieux de prendre le temps d’écouter les arguments des opposants.

Avec votre aide, cette lutte peut devenir un nouveau Larzac, une expérience de réflexion collective sur la société de demain ! Nous avons gagné au Larzac, nous avons gagné en Franche-Comté, contre le grand canal. Avec vous, nous pouvons gagner à NDDL.

Le collectif

Le Collectif bisontin contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes rassemble pour l’instant des citoyens et 12 organisations:

Les Alternatifs, l’AMEB (Association Multiculturelle des Etudiants Bisontins), l’APIC (Appel Pour une Insurrection des Consciences), ATTAC, le Collectif pour une Franche-Comté sans OGM, la Confédération Paysanne du Doubs, EE-LV (Europe-Ecologie- Les Verts) et le groupe des Jeunes Écologistes, FNE-FC (France Nature Environnement Franche-Comté), la GA (Gauche Anticapitaliste), le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), le PG (Parti de Gauche) et l’Union Syndicale Solidaires.

Nous soutenons la lutte contre ce projet d’aéroport et nous vous appelons à rejoindre notre collectif de solidarité et de résistance pour stopper ce projet délirant.

Contacter : nddl.besak@gmail.com

Blog : nddl-besak.blogspot.fr

Pour plus d’information sur la lutte :

Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté :

 

 

Share This