banniere2

Les Jeunes Écologistes l’affirment depuis longtemps : il faut réformer le fonctionnement institutionnel français et réduire le mille-feuille territorial, pour une administration plus simple, plus démocratique et plus proche de la population. Cependant, plus qu’une réforme territoriale, la France a besoin d’une VI ème République, écologique et sociale, donnant de nouveaux outils à ses collectivités pour agir efficacement, re-donner la parole aux citoyens et sortir de la sclérose politique actuelle.
L’exemplarité, l’éthique et la solidarité, aujourd’hui bafouées, sont les conditions indispensables de notre pacte républicain.
Incapable de mener, de trancher réellement et de sortir des jeux politiciens, le gouvernement propose : un redécoupage territorial sorti du chapeau sans aucune consultation, si ce n’est avec quelques élu-e-s socialistes. Est-ce cela la vision que notre gouvernement a de la République « décentralisée » inscrite à l’article 1er de notre Constitution ?
De même, nous regrettons le flou dans la répartition des compétences, les futurs moyens mis à disposition des nouvelles collectivités. La question du département est symptomatique. Alors qu’il devait être supprimé, voici qu’il refait surface au gré des discussions parlementaires. Où est la lisibilité et le projet politique derrière cette réforme ?

 

Le 11 Octobre, l’Alsace se mobilisera pour une région fusionnée mais isolée, nous ne nous associons ni à ces revendications aux relents identitaires, ni à cette mobilisation, organisée par le corrompu conseil régional, qui profite de notre argent pour organiser ses manifestations. Nous voulons une Alsace riche de sa culture, mais ouverte vers les autres. Le Haut-Rhin a  de plus refusé le conseil unique par un référendum, nous ne pouvons ignorer ce fait, alors que nous prônons une république plus démocratique.

 

Nous voulons vivre dans une région forte dotée de sa capitale européenne, Strasbourg, au sein d’une Euro-région aux compétences élargies pour porter la transition écologique et économique capable de répondre aux défis que posent les crises économiques, écologiques et sociales. Le re-découpage doit se faire en bonne intelligence. Nous rêvons d’une Euro-région transrhénane avec la Lorraine pour devenir un moteur de la coopération et de la construction européenne.

 

Pour les Jeunes Écologistes, une réforme territoriale digne de ce nom doit se faire avec et pour les citoyens, à l’issue d’un véritable débat, non pas d’une décision arbitraire prise par quelques élu-e-s et hauts-fonctionnaires. Il s’agit de repenser les échelles de gouvernance territoriale en fonction des bassins de vie, des projets portés par les territoires, des identités culturelles et celles historiques.
Pour renforcer leur poids, les régions n’ont pas forcément besoin d’être plus grandes, elles ont surtout besoin de plus de compétences et de budget. Là serait la véritable réforme : que l’État laisse réellement les territoires s’organiser afin d’intégrer au mieux les spécificités de chacun.

 

   Nous refusons par conséquent le projet actuel du gouvernement et préférons saisir la main tendue par la Lorraine pour un projet ambitieux dans le respect d’un processus démocratique.

 

450px-Flag_of_the_Republic_of_Alsace-Lorraine.svg

“Drapeau de la République d’Alsace Lorraine, dirigée par des conseils d’ouvriers et de soldats, en Novembre 1918”

 

Les Jeunes Écologistes Alsace

 

 

Share This