Ce dimanche 27 février 2011, Nicolas Sarkozy a remanié le gouvernement français, pour la quatrième fois en un an, dans une tentative désespérée de dissimuler les contradictions d’une majorité qui perd pied.

Si les Jeunes Écologistes se réjouissent de la démission de Michèle Alliot-Marie du ministère des Affaires Étrangères, après des semaines de mensonges et de supercheries, ils constatent néanmoins que l’heure n’est pas à l’aveu des fautes commises : MAM démissionne, « bien qu’ayant le sentiment de n’avoir commis aucun manquement ». Sentiment que ne partagent bien évidemment pas les Jeunes Écologistes. Nous nous étonnons par ailleurs du maintien de Patrick Ollier au gouvernement, malgré des collusions évidentes avec les dictatures tunisiennes et libyennes ces dernières années.

Les Jeunes Écologistes prennent également acte de la démission de Brice Hortefeux du ministère de l’Intérieur et de l’Immigration, après une première condamnation pour injures raciales le 4 juin 2010. Alors qu’un second procès doit se tenir dans les prochains mois, nous nous interrogeons néanmoins sur la sincérité de cette décision qui permet à Monsieur Hortefeux de récupérer un siège de député européen et de profiter ainsi d’une immunité parlementaire.

Par ailleurs, les Jeunes Écologistes constatent que Nicolas Sarkozy brocarde toujours sa promesse d’une « République irréprochable », en nommant au ministère de la Défense Gérard Longuet, qui s’était illustré le 3 juillet 2008 au Sénat par des amalgames honteux entre homosexualité et pédophilie : « C’est extrêmement réjouissant de savoir que l’on promeut en effet des formes nouvelles de sexualité dans l’école et qu’on combat en même temps la pédophilie » ; ainsi que par des propos nauséabonds le 10 mars 2010 à l’encontre de la nomination de Malek Boutih à la tête de la HALDE, lui préférant quelqu’un issu du « corps français traditionnel ».

Les Jeunes Écologistes déplorent la vision court-termiste et électoraliste de Nicolas Sarkozy, et en appellent aux électeurs, pour qu’ils sanctionnent sa politique et celle de son gouvernement – qui remanié ou pas ne changera pas de cap- lors des prochaines échéances électorales.

Les Jeunes Écologistes.


Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This