Aujourd’hui, mercredi 25 octobre, les États européens ont décidé de reporter la décision relative au renouvellement de l’autorisation du glyphosate, pesticide de Monsanto classé cancérigène probable par le centre international de recherche contre le cancer et perturbateur endocrinien notoire.

Alors que nous savons aujourd’hui que le glyphosate est un danger à la fois pour l’environnement, notre santé mais aussi celle des animaux, il est important de se mobiliser pour son non-renouvellement.

« Faire passer les intérêts d’une compagnie comme Monsanto avant ceux des citoyen-nes et de la planète est inadmissible. Nous appelons à continuer à signer la pétition pour l’interdiction du glyphosate qui a déjà reçu plus de 1.3 million de signatures » explique Célia Da Costa Cruz, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes.

Les Jeunes Écologistes s’inquiètent également de la position frileuse du gouvernement français.

« Le poids de la France dans les négociations européennes n’est pas négligeable. Quand Macron dit « Make our planet great again », cela passe par tous les niveaux y compris le niveau européen mais malheureusement quand il s’agit de passer aux actes, l’écologie semble être la grande absente de ce mandat pour l’instant » selon Hugo Cordier, co-secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes.

Les Jeunes Écologistes restent mobilisé-es pour faire avancer l’écologie dans la société et pour une sortie du glyphosate rapide. Il y a urgence pour l’environnement, il y a urgence pour notre santé !

 

Contacts :

Célia Da Costa Cruz, co-secrétaire fédérale – 06 29 70 95 61

Hugo Cordier, co-secrétaire fédéral – 06 14 29 27 28

 

Share This