Suite aux récentes attaques racistes dirigées contre les populations Roms, les Jeunes Écologistes défendent un accès aux droits fondamentaux et l’insertion à long terme des Roms, seules mesures capables d’apaiser les tensions. Dimanche 6 octobre à Paris, ils participeront à la Roma Pride pour dire non au racisme, et oui à la dignité et à l’égalité.

Depuis quelques mois, souhaitant détourner l’attention des problèmes de fond et montrer du doigt de nouveaux boucs émissaires, de nombreux responsables politiques ont ouvertement attaqué les populations Roms. À la faveur de la banalisation des discours d’extrême-droite due aux préjugés et à la peur du déclassement social, les amalgames xénophobes deviennent monnaie courante. Les Jeunes Écologistes condamnent ces attitudes indignes d’élus de la République, tout comme ils condamnent l’attitude opportuniste du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, symbole de la progression des idées simplistes de la droite.

Les Jeunes Écologistes ne nient pas les fortes tensions existantes. Toutefois, ne proposer comme solution que l’expulsion des personnes et le seul démantèlement des campements est faire preuve d’un terrible manque de courage politique. Plutôt qu’ajouter violence et mépris au désordre existant, les responsables politiques doivent se poser les bonnes questions.

Les Roms n’ont pas vocation à rentrer en Roumanie, l’affirmer serait faire preuve d’un grave manque de lucidité historique, juridique et culturelle. Au nom de la dignité et de l’égalité, nous devons plutôt permettre leur intégration au sein de la société. En effet, les populations Roms des campements n’ont pour l’instant pas accès aux droits les plus fondamentaux reconnus par notre République : droit à l’éducation, à l’emploi, au logement, droit à la salubrité et à l’eau courante, droit au respect.

Si les restrictions à l’emploi et à la libre circulation des Roms citoyens bulgares et roumains devraient enfin être supprimées le 1er janvier 2014, les Jeunes Écologistes appellent en outre à la mobilisation de moyens pour l’application de la circulaire interministérielle du 26 août 2012 et donc à la mise en place de dispositifs de relogement, de scolarisation et d’insertion. La régularisation des familles doit aussi être un objectif, tout comme la fin des restrictions de l’accès à la citoyenneté et l’abrogation de la loi discriminante sur les gens du voyage.

L’intégration plutôt que la stigmatisation, l’éducation plutôt que les centres de rétention : voilà les choix que font les Jeunes Écologistes, en accord avec leurs valeurs. Ils appellent ainsi la jeunesse et ceux-celles qui croient à la fraternité à rejoindre la Roma Pride ce dimanche 6 octobre pour mener ensemble ce combat.

CONTACTS PRESSE :

  • Florence Sonntag – Coordinatrice Île-de-France : 06 40 58 21 20
  • Lucas Nédélec – Secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69

Roma-Pride

Share This