Le résultat du sommet social de mercredi démontre l’inconstance des politiques économiques et sociales de la majorité. A trois mois de l’élection présidentielle, les Jeunes Écologistes n’attendent qu’une chose : le départ du Président Sarkozy et la mise en place de mesures efficaces pour une transition vers une économie écologique et solidaire.

Les mesures annoncées hier par le Président de la République symbolisent à elles seules les errements d’une politique économique et sociale injuste et inefficace. Elles consistent pour l’essentiel à adopter des mesurettes insuffisantes, des décisions trop tardive ou la réactivation de dispositifs déjà enclenchés – mais depuis suspendus car trop coûteux.
De plus, le montant total de 430 millions d’euros sera uniquement financé par redéploiement et ne constitue par l’engagement de nouveaux budgets pourtant nécessaires pour réduire la précarité en cette période de crise.

En matière d’emploi, les crédits alloués à la formation des chômeurs de longue durée et les postes créés pour Pôle Emploi sont insuffisants pour endiguer une forte progression du chômage. Il est d’ailleurs fort risqué que ces embauches soient, comme dans le passé, que de courte durée.

Plus fort encore, les mesures en faveur du développement de l’activité partielle vont à l’encontre de la logique de la loi TEPA et de la défiscalisation des heures supplémentaires, nouvelle preuve que les orientations de début de mandat n’ont eu qu’un impact négatif sur la création d’emploi et les finances publiques.

Ce sommet – sans nouvelle proposition ni financement supplémentaire – constitue finalement une pure perte de temps et d’énergie pour la société française. Mais hélas aussi pour les Français, victimes de la crise, qui constatent le gâchis de temps et d’argent public que représente le mandat d’un Président incapable de mettre en place des mesures courageuses pour favoriser l’emploi.

Les Jeunes Écologistes ressentent une extrême lassitude de cette politique et n’aspirent qu’au remplacement de cette majorité par une nouvelle, capable d’engager la France dans la nécessaire transition écologique de son économie. Seuls des investissements nouveaux dans des secteurs stratégique et durables de notre économie, couplés à un meilleur partage du travail et des richesses de notre pays, permettront d’améliorer notre situation.

Pour les militants du mouvement de jeunesse de l’écologie politique, ces orientations valent bien mieux qu’une course vaine à une hypothétique croissance dont nous mesurons chaque jour davantage le coût social et environnemental.

“Vivement qu’on en finisse” clament les Jeunes Écologistes !
Heureusement, nous sommes en 2012… et une véritable transformation de notre société est à portée de main.

Les Jeunes Écologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Fanny Dubot, téléphone : 06 89 99 14 81 mail : fanny ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Wandrille Jumeaux, téléphone : 06 58 05 97 98 mail wandrille ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This