Dimanche 26 octobre, lors de leur coordination fédérale, les Jeunes Écologistes se sont  prononcés pour la fin du régime étudiant de sécurité sociale et une gestion directe par le régime général.

Mis en place il y a plus de cinquante ans, le système de sécurité sociale étudiante se révèle aujourd’hui défaillant et doit être remis à plat en profondeur. Coûteux pour l’État du fait de la multiplication des intermédiaires et d’une délégation de service public généreuse, complexe à comprendre pour des étudiante-s souvent mal informé-e-s, ce mode de gestion a été éclaboussé par de nombreux scandales au cours de son existence.

Les Jeunes Écologistes dénoncent tout particulièrement le mélange des genres, entretenu par les mutuelles étudiantes, chargées à la fois d’une mission de service public et de la vente de complémentaires santé payantes. Cette situation mène à une désinformation des étudiant-e-s et à l’usage de techniques commerciales parfois agressives, pointées du doigt notamment par l’UFC-Que Choisir.

En outre, selon un rapport de la Cour des Comptes, le taux de frais de gestion des mutuelles étudiantes est trois fois plus élevé en moyenne que celui de l’assurance maladie. Il est également temps de reconnaître que la gestion déléguée ne répond pas aux besoins des étudiant-e-s, en termes de prévention et d’accès aux soins. Aussi, les Jeunes Écologistes se prononcent sans réserve pour une gestion directe de la sécurité sociale des étudiant-e-s par le régime général.

CONTACTS PRESSE :

  • Rosalie Salaün – porte-parole : 06 86 28 69 04
  • Lucas Nedelec – secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69

RESS-1

Share This