Avec plus de 100 militant.e.s de organisations de jeunesse des partis de la gauche écolo les Jeunes Ecologistes signent cette tribune qui appelle à faire tomber les murs. Ce travail s’inscrit dans la suite de celui effectué avec Résilience Commune, une plateforme rassemblant des militant.e.s de différentes organisations de jeunesse de la gauche écologiste et visant à créer une culture politique commune.

Quelques extraits :

“L’enseignement de ces municipales est qu’il n’y aura pas à choisir entre la gauche et l’écologie. L’écologie, loin d’être une pensée déconnectée de notre histoire politique, reprend et restructure l’imaginaire progressiste et humaniste propre à la gauche ; elle réencastre les luttes sociales dans le système-Terre.”

“La feuille de route est claire : il nous faut prendre le pouvoir. Les conditions de cette prise de pouvoir le sont aussi : nous n’y parviendrons pas éparpillés et divisés, nous n’y parviendrons pas si dominent les rancœurs, les ambitions et les méfiances. Y parvenir sera vain si nous faisons le pari d’une écologie libérale s’accommodant du système.”

“Nous, représentant.e.s d’une génération qui vient à la politique pour sauver les conditions d’existence terrestres, nous sentons loin des querelles passées et revendiquons deux choses : une ligne politique claire portant une écologie de rupture, et le dépassement du narcissisme des petites différences qui bien souvent n’est qu’au service des ambitions et des velléités de domination.”

Texte à retrouver dans son intégralité sur le site du Journal du Dimanche.

Share This