Un demi siècle après que Simone de Beauvoir ait écrit “On ne nait pas femme, on le devient”, serait-il encore tabou d’affirmer que l’identité sexuelle se construit et se choisit ?

Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté sont satisfait de la prise en compte d’une évolution des mœurs et des mentalités signifiées par l’introduction de la théorie des genres dans l’édition de nouveaux ouvrages de SVT destinés aux classes de 1ères.

En effet, ceux-ci abordaient avec tact les questions de l’orientation sexuelle en rappelant cette évidence : nous naissons de sexe féminin ou masculin, avec les caractères physiques qui en incombent, néanmoins notre sexe est autant déterminé par ces caractéristiques biologique que par notre environnement. Nous avons le choix du sexe qui nous correspond. De même nous sommes libres du choix de notre orientation sexuelle

Cependant, cette prise en compte d’une réalité sociologique ne semble pas plaire à certains députés de l’UMP qui refusent d’entendre que l’individu ait un tel niveau de liberté de conscience.

Les Jeunes Écologistes Franc-comtois sont choqués par cette réaction conservatrice, d’autant plus que 3 députés franc-comtois ont signé la pétition demandant le retrait de ces manuels. Il s’agit de Mme Françoise Branget, M. Jean-Marie Binetruy, députés du Doubs et de Mme Marie- Christine Dalloz, députée du Jura.
Ces députés tentent de faire un barrage à ce qui semble pourtant une évidence : les mentalités ont changé, il est temps que les programmes scolaires en tiennent compte !

Share This