Réuni-e-s en Assemblée générale à l’occasion des Journées d’Eté des écologistes à Strasbourg, les Jeunes Écologistes ont élu leur nouveau bureau exécutif pour l’année 2018/2019. Cette nouvelle équipe prend donc ses fonctions à un moment où la démission de Nicolas Hulot illustre avec force la nécessité absolue de compter sur des écologistes en nombre, de prôner une véritable écologie politique, refusant de se contenter de politiques écologiques superficielles.

Nina Cormier et Théo Garcia-Badin, nouveaux secrétaires fédéraux du mouvement, coordonnent à présent une équipe déterminée à porter la voix de la jeunesse et défendre une écologie de rupture dans un contexte où l’humanité est confrontée aux défis du réchauffement climatique et de l’effondrement de la biodiversité, et ce alors même que les inégalités et les injustices sociales ne cessent de s’accroître.

Face à l’inaction des responsables politiques qui persistent à défendre un modèle économique capitaliste dépassé, les Jeunes Écologistes proposent de rompre radicalement avec le  productivisme et la mondialisation libérale qui condamnent la planète à la catastrophe ” rappelle Nina Cormier. “ L’écologie politique est un projet de société alternatif viable pour notre planète, plus respectueux de la nature et plus juste pour les êtres humains. Nous devons collectivement nous en saisir “.

Réformes de l’assurance chômage, des retraites, de la chasse : les Jeunes Écologistes poursuivront également leurs combats contre les politiques scandaleuses d’un gouvernement soumis aux lobbies et qui favorise les intérêts particuliers d’une minorité plutôt que l’intérêt général. Les militant·e·s resteront mobilisé·e·s contre les grands projets inutiles et imposés (GPII), symboles d’un ancien monde : GCO à Strasbourg, site d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, Europacity en Île-deFrance…

Enfin les Jeunes Écologistes participeront à la campagne des élections européennes de 2019 pour défendre une nouvelle offre politique résolument écologiste pour l’Europe.  “Nous refusons de répondre à l’injonction qui voudrait que nous devrions faire le choix en Europe entre deux solutions : d’un côté la synthèse libérale d’Emmanuel Macron et de l’autre le nationalisme, le repli sur soi prôné par les populistes d’extrême droite. Nous voulons incarner la troisième voie qui propose une Europe plus démocratique, solidaire et écologiste ” conclut Théo Garcia-Badin.

Conformément aux valeurs des Jeunes Écologistes, ce nouveau bureau est paritaire et représentatif de différents groupes locaux de notre fédération. Vous pouvez retrouver sa composition ici.

Share This