La semaine dernière, le premier ministre Manuel Valls affirmait que “la France n’est pas favorable à un mécanisme de répartition”, et que l’Europe ne peut “pas accueillir plus de réfugié-e-s”. Les Jeunes Écologistes condamnent ces propos, et rappellent que, loin d’être le problème, un accueil digne de ces réfugié-e-s reste la solution à la crise migratoire que traverse actuellement le continent européen. Ils dénoncent une politique qui fait la part belle aux images-choc mais qui donne aussi et surtout depuis des années les preuves de son inefficacité.

En refusant d’accueillir des réfugié.e.s et en rejetant le travail de coordination européenne pour un mécanisme de répartition, le premier ministre français entérine son refus d’une politique cohérente et en phase avec les enjeux soulevés par cette crise. “Fermer les frontières, c’est se fermer les yeux : qui croit que ça va inciter les réfugié-e-s à rester dans leur pays ? Faut-il rappeler que ces gens fuient la guerre et ne quittent pas leur foyer par plaisir ?” souligne Cécile Germain, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes. Le gouvernement contribue par ces propos et actions au délire xénophobe qui accable notre société.

Il est révoltant que les autorités, mues par des intérêts électoralistes et court-termistes, mènent une politique répressive à l’égard de ces populations, notamment lorsqu’elles entendent vouloir raser la “jungle” de Calais.
Loin de cette répression et de ce climat de peur, la solution à cette situation réside dans un accompagnement décent des réfugié-e-s, la renégociation des accords migratoires avec l’Angleterre et un travail concerté à l’échelle européenne. “Les 30.000 réfugié-e-s que la France doit accueillir sur deux ans, représentent 0.005% de la population. Il est évident que cela ne va pas bouleverser notre société, comme le prétendent certains. Nous pouvons et nous devons faire plus !” explique Michaël Jeanjean, porte-parole des Jeunes écologistes.

 Les Jeunes Écologistes réaffirment leur solidarité envers tou-te-s les migrant-e-s et réclament

  • L’annulation de l’arrêté d’expulsion concernant la jungle de Calais
  •  Une politique d’accueil juste, humaine et coordonnée des migrant-e-s au niveau européen
  • Le retour d’une conscience européenne, humaniste, et solidaire
 
 
Contact : 
    Cécile Germain : 0695857657
    Michael Jeanjean : 0669297094
Share This