Jeudi 3 octobre au soir, les Jeunes Écologistes étaient de sortie à la Défense ; non pas pour placer en bourse l’argent phénoménal du groupe Île-de-France, mais pour en éteindre les lumières !

L’éclairage nocturne des commerces, c’est chaque année une consommation de 2TWh, à savoir la même que 750 000 ménages en un an, ainsi que le rejet de 250 000 tonnes de CO2… sans même parler de la pollution lumineuse. Tout cela est parfaitement inutile, puisque la nuit les chats sont gris, les citoyens dorment, et les boutiques sont fermées.

Le gouvernement l’a d’ailleurs bien compris, puisque l‘arrêté du 25 janvier 2013 impose qu’à partir du 1er juillet 2013, les éclairages intérieurs des locaux à usage professionnel soient éteints une heure après leur fin d’occupation. De 1h à 7h du matin, il est désormais interdit de laisser sa devanture allumée, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 euros !

Mais pour qu’une réglementation s’applique, encore faut-il qu’on y veille… et force est de constater que les préfectures comme les municipalités ne se pressent pas pour faire éteindre ces lumières. A Asnières, par exemple mais comme dans trop de villes, le maire avoue que ces contrôles ne font pas, pour l’instant, partie de ses priorités.

Qu’à cela ne tienne ! Les Jeunes Écologistes d’Île de France et des Hauts-de-Seine, accompagnés pour l’occasion par EELV Puteaux, ont pris leurs perches, emporté leurs parapluies, et décidé d’aller éteindre eux-mêmes ces néons frauduleux à la Défense.

Un commando écolo éteint la Défense

Un commando écolo éteint la Défense (crédits : Mathieu Molard, Streetpress)

Dans le plus grand des quartiers d’affaires européens, le travail ne manquait pas, et nous nous en sommes donné à cœur joie pour éteindre les multiples enseignes encore allumées. Tout en laissant à chaque fois, dans un souci de pédagogie, un petit mot d’explication pour expliquer leur geste. Des plus grands aux plus lumineux ou colorés, du centre commercial des Quatre temps au Cnit, nous avons écumé le quartier et éteint la plupart des néons, rendant d’un seul coup le quartier bien plus agréable à vivre et économe en énergie !

Tant et tant que la presse nous a consacré quelques articles : dans le Parisien, sur Streetpress ou encore sur France Bleu.

Prochaine étape dans ce combat : le Jour de la Nuit, événement national le 12 octobre 2013, qui sera l’occasion de rappeler une fois de plus l’obligation d’éteindre ces enseignes la nuit ; et de demander à ce qu’elle soit appliquée réellement, partout, et ce dès 22h.

D’ici là, c’est à la lumière des étoiles, de nouveau visibles, que nous sommes rentrés l’esprit serein, en espérant que la Défense retienne la leçon. Au besoin, nos perches sont encore à portée de main !

> Lire les articles du Parisien :

> Ecouter le sujet sur France Bleu

> Lire d’article sur Streetpress

Share This